Quelles options pour investir dans l’immobilier ?

Quelles options pour investir dans l’immobilier ?

L’investissement locatif – ou autrement dit acheter un ou plusieurs biens immobiliers avec pour dessein de les louer et non d’y habiter – fait figure d’investissement sûr et donc intéressant. Franklin D. Roosvelt disait même « L’immobilier ne peut pas être perdu ou volé, et il ne peut pas être emporté. Acheté avec bon sens, payé en totalité, et géré avec raison, il est le placement le plus sûr du monde. » . Plutôt rassurant.

Néanmoins, malgré tout le respect dû à Mr Roosvelt (qui n’était pas agent immobilier, rappelons-le à toutes fins utiles), tout investissement immobilier doit être le fruit d’une mûre réflexion. Il peut avoir plusieurs objectifs: préparer ses vieux jours, étoffer son patrimoine, générer un revenu supplémentaire grâce à la perception de loyers… Les raisons sont multiples et le projet doit être clair. Une fois celui-ci bien défini, le lieu et le dispositif fiscal choisis s’avèreront d’une importance capitale.

Investir dans l’ancien, le premier réflexe… 

La première possibilité est d’investir dans l’ancien et de le louer une fois quelques travaux de rafraîchissement effectué. Vous pourrez alors prétendre au dispositif de la loi Malraux, qui accorde une remise d’impôt sur le coût des travaux engagés, dépendant de la localisation du bien. Si celui-ci se situe en aire de valorisation de l’architecture et du patrimoine, la remise est de 22%, 30% en secteur sauvegardé. Attention, ce dispositif n’est valable que si vous louez pour un bail d’au moins 9 ans.

…qui mérite d’être balancé avec le secteur de l’immobilier neuf.

Autre alternative, acheter un bien neuf. Le secteur du neuf effraie parfois car souvent plus cher que l’ancien. Cependant, il ne faut pas oublier que des frais en plus s’appliquent à un achat dans l’ancien. Coût d’entretien plus élevé, souvent plus grande consommation d’énergie et surtout frais d’acquisitions plus conséquents (notamment frais de notaire)… En outre, afin de dynamiser le secteur, plusieurs dispositifs sont accessibles et font bénéficier aux acquéreurs de nombreux avantages.
La loi Duflot, aujourd’hui remplacée par la loi Pinel, permet à ceux qui loueront pendant au moins 12 ans une remise d’impôt de 21% du prix de revient du bien acheté. En sus, il est possible sous certaines conditions de louer à un proche.

L’investissement dans une résidence service: une alternative sous-estimée.

Enfin, placement qui à le vent en poupe: l’investissement dans une résidence service. De quoi s’agit-il ? Tout simplement d’acheter un bien dans une résidence visant un public ciblé (étudiants, touristes, hommes d’affaires…) et de laisser un professionnel de l’immobilier gérer la location meublée du bien. De nombreux dispositifs sont applicables dans ce cadre, notamment le dispositif Censi-Bouvard, qui accorde 11% de remise d’impôt sur les investissements (valeur hors taxe, c’est-à-dire sans la TVA) dans la limite de 300 000€ (en 2015).
Si vous optez pour le statut de loueur en meublé professionnel ou non professionnel, la loi vous autorise à amortir le bien, les éventuels travaux de rafraîchissement effectués mais aussi le mobilier utilisé pour meubler le bien. En outre, les charges générées par votre investissement seront déduites.

Voilà quelques éléments non-exhaustifs qui peuvent vous montrer que l’investissement dans l’immobilier mérite bien sa réputation de placement intéressant. Cependant, il demande une réflexion et une connaissance précise et un accompagnement par un professionnel compétent dans l’immobilier vous permettra souvent d’optimiser votre budget et votre investissement. En oute, si vous souhaitez investir dans l’immobilier Alsacien, n’hésitez pas à contacter les agences Groupimmo Alsace. Elles se feront un plaisir de vous conseiller.